Dr. Cephora Anglade Musset

CEPHORA ANGLADE, LA VIE D’UN MÉTÉORE ! 

Dans la vie, il y a des situations qui nous mettent devant notre limitation en tant qu’humains et nous  appellent à la sagesse pour accomplir, au meilleur de nos capacités, le maximum de choses pendant  le temps qu’il nous est gratifié de vivre. Certaines nous commandent l’HUMILITÉ pour accepter ce sur  lequel nous n’avons aucun contrôle, la mort par exemple. 

L’information nous est venue comme un coup de tonnerre dans un ciel, jusque-là serein, même s’il  était assombri par les nuages de doute et d’incertitudes créés par l’hospitalisation d’un de nos  meilleurs collègues depuis environ deux semaines. Plus les jours passaient, plus notre douleur se  prolongeait au niveau du Comité Directeur de la Société Haïtienne d’Obstétrique et de Gynécologie  (SHOG). Finalement, en cet après-midi du 16 Juin 2021, la nouvelle nous est tombée comme un coup  de massue, la Dre Cephora Anglade, Ex Secrétaire Général du Comité Directeur de la SHOG, venait de nous laisser. Elle a rendu l’âme, à seulement 39 ans, suite à une bataille que malheureusement elle n’a pas gagnée contre le COVID-19. 

Sur le Forum de la SHOG, dans les nouvelles et sur les réseaux sociaux, la nouvelle a eu l’effet d’une  bombe. Des appels et des messages, venant de tous les départements géographiques du pays (du  Nord Est aux Nippes) et même de l’extérieur, ne nous laissaient pas le temps de respirer ni de  comprendre ce désarroi dont nous venions d’être l’objet. On était tous et toutes abasourdis/es, sans voix ni force pour pouvoir accepter ou du moins trouver une explication à ce coup du sort non souhaité et inattendu. 

Qui était Cephora Anglade ? 

Qu’a-t-elle fait pour mériter autant l’estime de ceux et celles qui l’ont connue ou qui ont travaillé  avec elle ? 

Dr. Cephora Anglade Musset

Nous espérons, à travers ces lignes, présenter au grand public en général et à la communauté médicale en particulier, en guise d’hommage, ce personnage qui a marqué son passage pendant un si court laps  de temps et que les générations futures devront modeler pour gravir l’échelle du succès tant  convoitée par plus d’un mais pour lequel très peu veulent consentir le sacrifice exigé. 

Comme titré plus haut, nous la considérons comme un Météore. Elle est vite arrivée, a brillé et s’est  éteinte rapidement. Jacques Stephen Alexis dirait que sa vie n’a duré que l’espace d’un cillement. Un cillement au cours duquel elle a beaucoup vu : des malades envers qui elle a témoigné beaucoup  d’empathie, un pays déchiré qu’elle rêvait de voir se réconcilier, une vie sociale indigne d’êtres humains et une précarité sociale à l’origine de la plupart des mésaventures que nous connaissons.  Bien que sa lumière ait été brève comme Météore, son éclat a illuminé, par ses nombreuses qualités et compétences, la voie de beaucoup de jeunes (Médecins, Infirmiers/Infirmières, Sages-Femmes) en  quête de repère et de confiance. 

Comme si elle avait le présage de son destin, Cephora allait vite dans tout ce qu’elle entreprenait, couvrant ou réalisant un maximum de choses en des temps vraiment records. Dans les présentations magistrales elle avait un débit rapide – Dans les ateliers de travail en Formation continue (GESTA – SOINS RESPECTUEUX EN OBSTÉTRIQUE – VIOLENCE BASÉE SUR LE GENRE), elle était stricte sur le  respect du temps – Depuis la Faculté passant par l’internat et le service social, jusqu’à la résidence hospitalière, elle s’était toujours distinguée avec la mention de l’excellence. On se mettra d’accord sur  la théorie de la relativité du temps car pour sa courte vie, ses réalisations n’ont rien à envier à celles  de bien de pairs plus âgés qu’elle. Elle a beaucoup accompli tant comme personne que professionnelle. Par les services qu’elle a rendus, elle nous a laissé à la SHOG un patrimoine inestimable que nous continuerons à utiliser et qui immortalisera son nom. 

Comme personne – Elle avait un sens du respect tant pour ses aînés/es que pour ses collègues. Elle était altruiste avec un sens de la mesure et de la pondération dans toutes les situations. Chose rare  chez les médecins, Cephora était d’une grande culture, elle aimait la musique, les beaux-arts et  pouvait parler avec aisance des problèmes de l’environnement, de la problématique de la faim dans  le monde, de la situation des femmes dans le monde, de la surpopulation mondiale, du leadership ou  de la géopolitique mondiale. Elle était sociable, aimait la compagnie des gens et s’adaptait à tout le  monde sans toucher la susceptibilité de personne. Elle avait de grands rêves sans avoir la grosse tête. 

Comme professionnelle – Elle avait des qualités relatées dans tout manuel de développement personnel. Celle qui m’a le plus marqué était le souci constant de l’amélioration dont elle a fait preuve.  On dirait qu’elle récitait à la perfection le livre de Stephen R Covey (Les Sept Habitudes des gens hautement efficaces). En tant que son aîné et son ancien médecin de service à la Maternité de l’HUEH, nous l’avons vu grandir, s’épanouir comme professionnelle pour devenir, au fur et à mesure, un  support incontournable dans les activités académiques et de formation au niveau de la SHOG. Passionnée de la problématique du genre, elle embrassait la cause des femmes à travers un Module  du cours GESTA, le chapitre axé sur les droits à la Santé Sexuelle et Génésique des Femmes – Elle  aimait discuter de l’émancipation des femmes avec l’éducation et la planification familiale comme  cheval de bataille – Elle était sensible à tout ce qui pouvait porter atteinte à la santé des femmes  notamment la problématique des fistules Obstétricales – On mettra du temps pour oublier ses  interventions à nos côtés au niveau de la prison des femmes a cabaret dans le cadre des actions  sociales de la SHOG, ses interventions à l’émission Forum de Radio Télé Caraïbes sur la problématique des fistules vesico vaginales, ses interventions dans des assemblées au SÉNÉGAL où elle représentait 

Haïti comme point focal du Ministère de la Santé Publique et de la population (Voir en annexe la lettre  envoyée par FMP). Autant d’accomplissements en un laps de temps. 

Docteure Cephora Anglade, notre Fofo à la SHOG, avait toutes les compétences pour réussir dans  n’importe quel pays et dans n’importe quel autre système de santé. Elle a choisi de rester au pays  pour servir ses frères et sœurs Haïtiennes et Haïtiens faisant ainsi le sacrifice de ce qu’elle aurait pu  bénéficier comme sécurité et confort personnels. Elle était parmi ceux et celles que le Pasteur Martin  Luther King appelait les vrais Serviteurs car elle avait un cœur plein de grâce et une âme générée par  l’amour ; La grâce d’aider et de partager, l’amour de servir et de se mettre à la disposition des autres. 

A un moment où la production d’une masse critique de compétences peut être vue comme une  chimère en Haïti, Cephora était parmi l’un des rares échantillons de qualité que nous avions préparés au pays. Son départ, certes prématuré, va laisser un grand vide qu’il nous sera difficile de combler. On  trouvera d’autres membres mais en produire un autre avec le même sens de l’engagement, le même enthousiasme et la même disponibilité que Cephora, ne sera pas chose facile. Elle restera à jamais  vivante dans nos mémoires et fera partie, désormais, du patrimoine immatériel de la SHOG que les  générations futures devront avoir pour modèle si elles veulent passer dignement à la postérité ; car pour gagner la confiance il faut en être digne, et cela ne dépend que de la compétence et du caractère comme l’a démontré notre chère disparue (Fofo) pendant sa courte vie. 

Parlant de la vie de Cephora, nous dirions : Un Météore est apparu et s’est vite éteint. La clarté que  sa lumière nous a donnée continuera d’illuminer la route de notre mission pour la concrétisation d’une  vision vraiment glorieuse de notre Société Savante pour laquelle elle a milité avec tant de passion. Celle-ci devra nous servir aussi de carburant pour garder intacte notre détermination à travailler  effectivement à la défense et à la protection des droits des Femmes en Haïti. Elle est partie tôt, même trop tôt ; mais que pouvons-nous sur ce que nous n’avons aucun contrôle ? Toutefois ce qui nous  affermit c’est que l’important dans la vie d’une personne est loin d’être évalué à partir du nombre  d’années qu’elle a vécues mais plutôt comment elle a contribué au Progrès de l’humanité. Alexandre Le Grand est parti à seulement 33 ans après avoir été Roi à 20 ans. En seulement 13 ans de règne, il  est passé à la postérité comme non seulement le plus grand conquérant de l’histoire mais aussi celui  par qui l’empire Grec a connu son apogée. Cephora ne nous a pas laissé un empire mais, partie à  seulement 39 ans, et après qu’elle ait fait très bonne figure comme Secrétaire générale et Responsable  de Formation au Comité Directeur de la SHOG pendant deux mandats consécutifs, l’influence qu’elle  a eue et qu’elle nous a laissée vaudra beaucoup dans l’histoire de cette Société Savante. 

Fofo est arrachée de notre affection à la SHOG. La blessure est profonde et béante, elle mettra du  temps à se cicatriser mais la marque restera encore disgracieuse sur nos visages et sur ceux de tous  ceux et de toutes celles qui l’ont connue. Elle restera à coup sûr, vivante dans nos esprits, mais la seule  façon de lui rendre un hommage bien mérité c’est de continuer l’œuvre à laquelle elle a contribué en  perpétuant les actions sociales de la SHOG qu’elle a embrassées durant son passage. 

À son père qui l’a élevée et qui lui a inculqué l’essentielle des valeurs auxquelles elle était attachée,  nous disons merci pour avoir contribué au progrès de l’humanité, 

À son frère et à sa sœur, merci de lui avoir donné ce sens de responsabilité et de Leadership dont elle  a su faire preuve durant sa gestion dans les différents Comité Directeur. 

À son mari Widmaer Musset et à ses deux filles nous disons aussi merci car la vie de FOFO était  partagée entre la SHOG et sa maison familiale. 

À ses collègues de la SHOG et à ses amis/es, nous disons merci de lui avoir permis de toujours  conserver ce sourire enchanteur qui faisait d’elle une collaboratrice et un mentor exceptionnel. 

Merci Fofo d’avoir illuminé les instants que nous avions passés avec toi au niveau de la SHOG. Nous  ne t’oublierons jamais. 

Que Dieu t’accueille dans son Paradis. 

Reposes en paix FOFO tu as combattu le bon combat et nous sommes FIERS de t’avoir connu. Bonne traversée. 

Jean Jumeau Batsch MD, FP/OBGYN 

Président du Comité Directeur 2020 – 2022 de la SHOG.